Human Age

Une révolution des compétences : de consommateurs de travail à bâtisseurs de talents

Etendre et entretenir ses compétences et son potentiel sont désormais des enjeux clés pour rester pertinent dans le monde du travail. De l’acquisition de nouvelles connaissances à l’adaptation au changement, la population active se doit de développer sa capacité d’apprentissage (learnability) et d’adopter l’apprentissage en continu tout au long de la vie professionnelle, afin de maintenir son employabilité.

Ceci est d’autant plus essentiel que d’ici à 2020, selon des conclusions émanant du World Economic Forum de Davos tenu en janvier dernier, plus d’un tiers des compétences de base de la plupart des professions seront constituées d’aptitudes qui ne sont pas encore considérées comme cruciales pour effectuer le travail aujourd’hui.

Il est temps pour les entreprises de prendre des mesures pour combler l’écart entre les détenteurs de compétences et ceux qui n’en disposent pas (Haves vs Have nots), afin de disposer des talents dont elles auront besoin dans un futur proche.

 

Télécharger le livre blanc

Human Age 2.0

Jonas Prising, Chairman & CEO, ManpowerGroup
“Changes in the world of work are accelerating at a pace and scale never seen before."

Couverture Human Age 2.0

Le marché du travail est «en dérangement» et doit être reconfiguré. Alors que ses anciennes composantes volent en éclat, un nouveau monde du travail du 21e siècle est en train d’émerger. ManpowerGroup en appelle, dans un rapport intitulé Human Age 2.0 : L’avenir du travail, à changer notre manière de concevoir le travail et son marché.

De constats en analyses, ce livre blanc propose des stratégies pour traverser cette période de mutation du travail, saisir les opportunités présentes de manière à en sortir renforcé et solide pour demeurer dans la course et rester performant dans le futur.

 

Lire le dossier complet

 

 

 

Human Age : du capitalisme au talentisme

 

Les ères historiques ont été définies en fonction des transformations par l’Homme de matières brutes – âge de pierre, de bronze, de fer –, puis par les domaines du savoir conquis par l’Homme grâce aux progrès techniques : ère industrielle, ère spatiale, ère de l’information. Aujourd’hui, nous entrons dans une nouvelle ère : The Human Age.

Cette ère de l’humain part d’un constat unanime : si par le passé, les entreprises devaient trouver du capital pour se développer, aujourd’hui, le capital n’est plus suffisant, car ce sont les compétences et les talents qui font progresser l’entreprise. Le fait de pouvoir accéder aux talents et en disposer devient donc le principal avantage concurrentiel des entreprises.

 

Le dossier complet

Couverture Human Age