Etudes & recherches

Génération Y : une carrière qui me correspond

Le deuxième volet de l’enquête mondiale sur la génération Y au travail, réalisée par le groupe Manpower entre février et avril 2016 auprès de 19 000 jeunes nés entre 1982 et 1996 dans 25 pays, dont la Suisse, met en lumière leurs priorités de carrière ainsi que le type de compétences qu’ils souhaitent développer.

Acquérir et développer ses compétences en entreprise est la devise qui a le plus de valeur pour les Y

 

« Acquérir et perfectionner ses compétences est une clé de progression incontournable dans un monde du travail en mutation, où la sécurité de l’emploi est remplacée par la sécurité du parcours professionnel. Si les Y, qui représenteront un tiers de actifs d’ici 2020, sont pleinement conscients de cette nécessité d’apprendre tout au long de leur carrière, ils attendent des entreprises qui les emploient de leur offrir des opportunités de formation. Il s’agit là d’une nouvelle donne que les employeurs et responsables des ressources humaines devront prendre en compte pour attirer et fidéliser les jeunes talents dans leur organisation. Avoir l’opportunité de développer ses capacités devient dès lors une denrée monnayable, un facteur de motivation qui a autant de valeur que le salaire. », commente Leif Agnéus, Directeur général de Manpower Suisse.


 

Les détails de l'étude

Quelles priorités de carrière ?

Seulement 16% des Y suisses ont pour objectif de carrière d’accéder à un poste élevé dans la hiérarchie. Le fait de travailler avec des gens sensationnels (33%) ou d’apporter une contribution positive (20%) a plus d’importance à leurs yeux.

Télécharger l'infographie

Le point de vue des responsables du recrutement sur la génération Y

Les membres de la génération Y ont raison de quitter un emploi peu rétribué et sans possibilité d’évolution. Rester un peu plus de deux ans dans le même poste semble être une durée adéquate selon les responsables du recrutement. Et surtout, l’acquisition de nouvelles compétences constitue la clé de la progression. En revanche, les Y doivent intégrer le fait qu’ils ont des choses à apprendre, que leurs prétentions salariales en début de carrière sont parfois trop élevées et qu’il est important de développer leur réseau pour faire avancer leur carrière.

Télécharger l'infographie

Ils apprécient le style de management de leurs supérieurs

En Suisse, 70% des membres de la génération Y se disent satisfaits de la manière dont leurs responsables gèrent leur équipe. Toutefois la plupart d’entre eux préfèrent le style de management de leurs pairs à celui de leurs managers.

Télécharger l'infographie

Priorité au développement des compétences individuelles

Les jeunes de la génération du millénaire sont davantage intéressés par l’acquisition et le perfectionnement de compétences individuelles (73%) que par le développement de compétences managériales (27%).

Télécharger l'infographie